"La grande vadrouille" à Beaune

Avez-vous vu l'un des plus grand classique du cinéma français, “La grande vadrouille”? C'est une comédie burlesque dans laquelle un chef d'orquestre et un peintre en bâtiment sont embarqués, bien malgré eux, dans une histoire de résistance pendant la deuxième guerre mondiale! Les deux comiques Bourvil et Louis de Funès vont aider des parachutistes anglais à rejoindre la zone libre. Au cours de leur périple ils traverseront la Bourgogne en passant par les hospices de Beaune et par l'hôtel du Globe à Meursault où la patronne Germaine leur fera passer la ligne de démarcation. Voici deux répliques cultes tournées dans les hospices:

[Le commandant anglais se fait examiner par la mère supérieur des hospices où ils sont cachés]
La mère supérieure : Vous aimez bien tout ce qui est bon ?!

[Le commandant hoche la tête]
La mère supérieure : C'est trèèès mauvais !

Mère supérieure : Dites trente-trois ... trente-trois ... trente-trois. Eh ben !
Sir Reginald : Thirty-three, thirty-three, thirty-three.[...]
Mère supérieure : Je ne vois qu'un remède, changement d'air immédiat ! (souvenez-vous du contexte de la zone occupée et la zone libre en France pendant la deuxième guerre mondiale) [...] Dites moi mon ami, il faudra quand même me surveiller ce foie.

Je vous invite à voir ou revoir ce film pour replonger dans ce contexte avant ou pendant votre visite à Beaune où vous pourrez foulez les pas de ces fabuleux acteurs.